UBIWIKI

Accueil > Les fiches de révisions > TL > HISTOIRE > L'HISTORIEN ET LES MEMOIRES DE LA GUERRE (...)
  • Article

L’HISTORIEN ET LES MEMOIRES DE LA GUERRE D’ALGERIE

mercredi 11 mars 2020, par Noémie

La Guerre d’Algérie -> 1954 à 1962
Définitions :
Histoire : Science humaine et sociale qui étudie les faits du passé à partir d’ un travail critique sur les sources.
Mémoire : Capacité subjective d’un individu ou d’un groupe humain à se souvenir de faits liés à des émotions.
 !!! Les mémoires peuvent rentrer en conflit entre elles, et avec le travail de l’historien.
- > L’Histoire des mémoires analyse l’évolution des représentations d’un groupe se fait de son passé.

La complexité du conflit algérien = multiplicité des mémoires par rapport aux groupes d’acteurs qui en découlent :
- FLN  : Front de Libération Nationale : parti indépendantiste algérien issu de la scission du Parti du Peuple Algérien.
- MNA : Mouvement National Algérien : parti indépendantiste algérien, !!! rival du FLN !!!
- Harkis : Algériens servant dans l’armée française lors de la guerre d’Algérie.
- Pieds-Noirs : Européens naturalisés français qui vivent en Algérie jusqu’à leur rapatriement après l’indépendance en 1962.
- OAS  : Organisation Armée Secrète, groupe politique et militaire clandestin défendant l’Algérie Française de manière extrême voir même de manière terroriste.
- les appelés du contingent français

Leurs voix c’est à dire leurs mémoires et opinions n’ont pas été portées de la même manière par rapport :
- > camps des vainqueurs
- > camps des vaincus
=> différentes écoutes, témoignages, opinions que ce soit sur le continent nord africain ou à la métropole.
 !!! LA CENSURE !!! :
Etat français-> volonté d’occultation
Etat algérien->glorification de la victoire
Harkis->abandonnés par la France et massacrés par le FLN 70000 victimes.
Les pieds noirs-> évoquent un retour difficile en métropole à la suite de l’indépendance de l’Algérie en 1962. Nombreux sont ceux qui se considèrent comme trahis par les français. effet de nostalgérie : le territoire algérien, l’entente entre les communautés, la douceur de vivre de l’autre côté de la méditerranée
les appelés français-> souhaitent être reconnus comme des anciens combattants.Et pour ceux qui ont été obligés de faire leur service militaire en Algérie, il est parfois plus difficile de raconter. Le cas des militaires qui se sont ralliés à la cause de l’Algérie française est plus particulier (putch des généraux, OAS, etc.). Passibles de poursuites et de condamnation, ils finissent par bénéficier de plusieurs lois d’amnistie en 1962, 1968, 1974 et 1982.
=> Ceci n’as pas aidé à la mise en forme d’une histoire objective de ce conflit.

Vers la fin du XXième siècle, les historiens français ont eu plus de liberté pour entreprendre une vraie analyse critique :
- ouverture des archives en 1992
- En 1988, s’ouvre le premier universitaire sur la guerre d’Algérie
- En 2000, l’Algérienne Louisette Ighilahriz témoigne de la torture dont elle a été victime à 20 ans.
- La loi du 18 octobre 1999 permet de parler officiellement de « guerre d’Algérie ». Considération des soldats ayant combattu en Algérie comme anciens combattants.

LA GUERRE D’ALGERIE

dans les années 50, la France accepte de négocier l’indépendance de la Tunisie et du Maroc mais garde l’Algérie.
- environ 1 million d’Europpèens =" les pieds noirs" vivent en Algérie
- en 1954 : 9,3 millions de personnes vivent en Algérie.

En 1954 -> lors de la "Toussaint rouge" :
le FLN lance une campagne d’attentats

En août 1955 : les Massacres du Constantinois= tueries perpétrées par les indépendantistes du FLN puis, en représailles, par l’armée française et des civils pieds-noirs armés, qui ont touché toute la région du Constantinois.

La france fait appel au contingent : des contingents français, commandos de troupes d’élites (parachutistes, légionnaires), forces de maintien de l’ordre (gardes mobiles, CRS) et supplétifs indigènes (harkis)

Guerrilla-> guerre civile=vagues successives d’attentats, assassinats et massacres

Cette guerre s’achève à la fois sur la proclamation de l’indépendance de l’Algérie le 5 juillet 1962 lors d’une allocution télévisée du général de Gaulle , suite au référendum d’autodétermination du 1er juillet prévu par les accords d’Évian du 18 mars 1962, sur la naissance de la République algérienne le 25 septembre et sur le départ d’un million de Français vivant en Algérie.

voici un témoignage d’Albert Ducloz, ancien appelé du contingent :
https://www.youtube.com/watch?v=kRRVM0deMZo

ci dessous un témoignage d’un soldat français séquestré par le FLN :
https://www.youtube.com/watch?v=uyA_etY6uss

puis un témoignage des harkis :
https://www.youtube.com/watch?v=NChWNdbeXuc

Sinon je vous conseille de voir le film Hors-la-Loi réalisé par Rachid Bouchareb avec Jamel Debbouze

  • Poster un message :
  • Qui êtes-vous ?
    Votre message

    Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.